Yudrig Ollow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Yudrig Ollow

Message par Yudrig le Dim 18 Jan - 6:09

Nom: Yudrig Ollow
Seeming & Kith: Darkling, Razorhand

Description Physique (accompagné de votre image d'avatar) :

Backgroudn/Histoire:



La pleine lune couvrait la nuit de son voile de lumière argenté. Une autre journée de travail comme tant d'autre prenait fin, de façon aussi banal que toute les autres. Lorsque je me suis tourné vers les forces de l'ordre comme choix de carrière, jamais je ne m'était imaginé que ce serait si...monotone. Je croyais que la vie d'un policier allait au moins mettre un soupçon de piquant dans ma vie, mais les seuls ''vicieux criminels'' que je combat sont des pauvres cons qui oublient de payer leur stationnement et des vieillards qui ne sont plus en état de conduire. Je suppose que c'était stupide et naïf de croire que je pourrais être une sorte de ''héro de la justice'' dans un société aussi pourris où le profit d'une seule personne est plus important que le bien-être de centaines d'autres.


Bref, je me dirigeais vers  le petit appartement qui était mon chez moi, m'arrêtant à un dépanneur pour me remplir un peu l'estomac. Un sandwich à la main, je franchit la porte du petit magasin, je ressentit quelque chose d'étrange. Un sentiment que je ne saurait expliqué. Comme si j'aurais mit les pieds dans un autre monde. Ce qui était étrange, considérant le fait que rien n'avait changé depuis mon entrée dans le dépanneur....Ah, si. Le silence. Aucun son. Ce n'était pas vraiment...anormal vue l'heure, mais cela avait simplement piqué ma curiosité.
Pourtant, ce sentiment désagréable continuait de me hanté alors que je reprenait la route et avant avant même que je m'en rende compte, je m'étais  m'y à courir. Bien sûr, ce n'était que pour arrivé plus rapidement à ma destination.

Fuis...

Je n'avais pas de raison de courir autre que celle-ci; après tout je vis dans un quartier paisible où rien ne se passe, donc je n'ai aucune raison de...

Sauve toi...!

Peu importe à quel point je niais la situation, mes yeux remplient de terreur me trahissaient; quelqu'un ou...quelque chose me suivait. Pourquoi avais-je peur? Je suis un policier entraîné. Même sans matraque ou pistolet, un civil ne peut pas grand chose contre moi.

COURS...!

Non, ce n'était pas humain; c'était une chose qui ne pouvait pas exister. Une chose contre laquelle je ne pouvait simplement rien. Une chose qui remplissait d'une sorte de terreur instinctive. Étais-je paranoïaque? Avais-je enfin perdu l'esprit? Ce sont des questions auxquelles je n'avais aucune réponse.

Un sprint de plusieurs minute finis par avoir raison de moi et je m'arrêta, mes poumons criant pour que je leurs donne de l'air. C'était...finit? Scannant les alentours, je me rendit compte qu'il n'y avait rien. Est ce qu'il y avait quelque chose depuis le début?...Je devrait peut être consulter un psy.

Je pris un moment pour reprendre mon souffle avant de me remettre lentement en marche, couvert de sueur. Le bâtiment dans lequel se trouvait mon appartement était maintenant en vue. Alors que je pensais justement au confort de mon lit de mauvaise qualité plus ou moins douillet, un son vint déchiré le silence de la nuit. Un cris. Un cris féminin de toute évidence. Oh non! Quelle tragédie! Quelqu'un devrait appeler la police!........Oh.

Pour être parfaitement honnête, je n'ai simplement pas envie d'y aller, bien que ça aille à l'encontre de la raison pour laquelle je me plaignait plus tôt. Après quelque secondes à grincé des dents, je plonge dans les ténèbres de la ruelle d'où viennent le cris. Puis soudainement, un nouveau silence.

...Je déglutit en assumant le pire scénario et je tourne à au coin pour découvrir une silhouette assise par terre. L'obscurité étant trop profonde, je sortit mon téléphone de ma poche pour utiliser sa lampe-torche...pour ensuite me rendre compte que je n'aurais pas du...

Le cou de la ''jeune femme'' était tordu comme si sa tête avait fait plusieurs tours de 360 dégrées sans son corps. On pouvait même voir les vertèbres déchiré la peau, recouvertes de sang. Le cadavre n'avait plus de mâchoire inférieur...elle avait été arraché de façon brutale et la langue pendait encore de ce qu'il restait de sa bouche. Un bras avait  été arraché duquel on pouvait maintenant voir un os rougit par le sang. Le torse avait été de façon presque...animal et les organes internes coulait hors de son ventre laissant une forte odeur désagréable.
Je me surpris moi même à être calme. C'était la première fois que je voyais un tel carnage et je m'attendait à avoir la nausée, mais non. Alors que je m'approchais du corps pour voir se que je pourrais y trouver, je me rendis compte que je venais de commettre une erreur stupide. Il y avait une marre de sang sous la jeune femme morte...et plus loin, des traces de pied de la même couleur rouge, orienté derrière moi.

Un impact solide. Une douleur résonnant à travers mon crâne qui venait de prendre un coup de plein fouet. Ma dernière pensé avant de perdre conscience...: Juste quand ça commençait à devenir intéressant...

(LA SUITE, DEMAIN)
avatar
Yudrig

Messages : 4
Date d'inscription : 11/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Yudrig Ollow

Message par Yudrig le Dim 18 Jan - 19:48

Incapable de bougé, plongé dans les ténèbres de mon subconscient et un froid presque hivernal rongeant mon corps...était-ce ça la mort? Mon esprit engourdit n'était plus capable de formulé une seule pensée rationnelle, comme si j'avais perdu conscience après avoir prit un verre de trop. Alors que j'était occupé à être ''mort'', une voix retentit dans ma tête. Une voix féminine, mais mon cerveau était trop K-O pour analysé d'autre détails.

''Si tu ne te réveille pas...tu vas mourir...~''

Cette voix vibrait dans ma tête, comme si elle venait de partout à la fois et était aussi irritante que le bruit d'une goûte d'eau tombant dans l'évier alors que l'on essaie de dormir. Cette voix...CETTE VOIX...Si je tordais le cou de la personne à qui elle appartenait, peut être qu'elle deviendrais moins insupportable!!
Mes yeux s'ouvrirent grand et mes traits faciales étaient tordu par la douleurs et la colère. J'étais allongé sur le dos, le yeux rivé vers le ciel et la lune qui luisait de sa couleur rouge habituelle...Quoi...? Avant même que je puisse me posé des questions à ce sujet, un violent maux de tête m'arracha un grognement de douleur. Je me mit à rouler sur ma gauche et ma droite, serrant les dents pour ne pas crier.

''Allez petit soldat, bat toi pour moi...~''

Encore cette voix qui semblait provenir directement de l'intérieur de mon crâne...! Je devais admettre que même si elle m'irritait autant un condom en papier sablé, il s'agissait d'un bon facteur de motivation pour déterminer se qu'il se passait ici. Je finis par me relever, non sans effort, pour observer mes alentours. Je pouvais voir le ciel..Je crois? Était-ce vraiment le ciel? Il semblait si noir que j'avais l'impression qu'il allait m'absorbé comme une abysse sans fond si je le regardait trop longtemps...sans parler de cette lune rouge. Je ne pouvais pratiquement rien voir autour de moi; l'obscurité était si profonde que je ne pouvait pas voir mes propres mains.

C'est à ce moment la que, telle une intervention divine, une série de torches dissipèrent partiellement l'ombre, et je découvrit que je me trouvais en fait dans une sorte d'arène antique. Haha...c'est une blague, non? Il y avait même des estrades où des silhouette humaines m'observaient silencieusement. C'est à ce moment là que je l'ai vue. La source de cette voix. Sur une sorte de trône tellement luxurieux qu'il serait presque un péché de simplement s'asseoir dessus. Une femme aux allures impériales portant des vêtements qui semblait venir de la Grèce antique ou l'empire romain. Je pouvait difficilement la voir d'aussi loin, mais je savait que c'était pour elle que j'avais été transporté jusqu'ici.

''Combattants, rendez votre impératrice fière.''

Son ton était à la fois enjoué et froid. Ce n'était pas une simple pièce de théâtre, c'était une déclaration de mort! L'impératrice bougea une main de façon gracieuse et le sable de l'arène se mit à se structuré, formant diverses obstacle. De la...magie? Je ne pouvais simplement pas trouver d'explication rationnelle à ça. Je me sens soudain étourdis. Rien ne fait de sens. Pourquoi je suis ici, pourquoi je suis dans arène de gladiateur, pourquoi le ciel est si-différent, qui est cette ''impératrice''. Malheureusement, je n'avais pas le temps de m’interroger, parce que je venais de  découvrir mon plus gros problème...littéralement.

À l'autre  de l'arène, debout dans les ténèbres, une créature humanoïde massive m'observait sans dire un mot. La meilleure façon de décrire cette...''homme'', serait de dire qu'il est une sorte d'ogre qui mange des enfants pour déjeuner. Un sourire nerveux sur mes lèvres et une sœur froide coulant le long de ma tempe, je regardait le géant dans les yeux. Je suis supposé me ''battre'' contre ça?

''COMMENCEZ!''

Un rugissement enragé sortit de la bouche de mon bourreau qui se mit à courir vers moi, brandissant un gourdin de la taille d'un enfant de 10 ans. Lorsqu'il sortit de l'ombre un autre détails attira mon attention; sa peau était couverte d'étranges marques. Mais à quoi je pense?! Ce n'était pas le temps pour ça! La massue de bois se mit à tomber sur moi et je plongea à côté pour l'esquiver. Si cette chose me touche, c'est la fin, donc je me met à couvert derrière un pilier de sable pour réfléchir.
''Tu ne peux pas te cacher pour toujours...''
L'impératrice parlait une fois de plus dans ma tête, toujours aussi irritante. Je veux la tuer...L'éventrer, l'égorger, l'écorcher, l'empaler, la poignarder, l'étrangler, l'étriper, la démembrer, la violer, lui arracher les yeux, la langue, la tête ENTIÈRE. HAINE. COLÈRE.TUER.PILLER.VIOLERMEURTREMASSACRE.

-GRAAAAAAAAAAH!!

Un hurlement produit par mes cordes vocales. Un cris que je ne pensais même pas être capable de faire. Je me mit à courir vers le géant avec la soif de sang d'un animal enragé et avant même qu'il puisse brandir une nouvelle fois son gourdin, ma main se planta dans sa joue...Ma main?

Ce dernier me repoussa d'une main et me frappa avec son arme. Avant que le morceau de bois sépare ma tête de mon corps, je bloqua le coup avec mon bras. L'impacte fit plier mon bras de façon impossible; on pouvait pratiquement voir les os de mon coude sortir.  Est-ce que j'avais mal? Si. Est-ce que cela importait?....

-Hahahahahha...!

La douleur me fit perdre l'esprit et mon rire remplis l'arène. Ce n'est pas assez. PAS ASSEZ! J'AI BESOIN DE CARNAGE, DE SANG, DE CRIS! Une nouvelle fois je pris mon adversaire à la charge, mais cette fois, je ressentait quelque chose de nouveau chez lui...de la peur. Mon bras cassé et déboîté traînait derrière moi alors que ma main, devenue une sorte de lame quelconque, était déjà près achevé le géant. Paralysé par la terreur, il n'a même pas eu le temps de réagir.
Gorge percé, puis l’œil droit, puis la poitrine, puis la tête. La masse de chair tomba par terre et je lui sauta dessus pour continuer de le poignardé jusqu'à ce que la chaleur du corps se soit dissipé.

(Suite plus tard)
avatar
Yudrig

Messages : 4
Date d'inscription : 11/01/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum